Le sourcing en marches publics, la connaissance du marche fournisseurs


Par Julie AGUINALIN

La definition du sourcing ou une bonne connaissance du tissu economique

L'article R. 2111-1 du code de la commande publique (CCP) précise :

"Afin de préparer la passation d'un marché public, l'acheteur peut effectuer des consultations ou réaliser des études de marché, solliciter des avis ou informer les opérateurs économiques de son projet et de ses exigences.

Les résultats de ces études et échanges préalables peuvent être utilisés par l'acheteur, à condition qu'ils n'aient pas pour effet de fausser la concurrence et n'entraînent pas une violation des principes de liberté d'accès à la commande publique, d'égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures."

 

Les avantages du sourcing pour les collectivités

 

Si le sourçage est suffisamment bien appréhendé, il peut se révéler efficace et stratégique sur plusieurs plans :

  • Le développement d’une veille d’informations : il s’agit pour les collectivités de développer une veille et une recherche d’informations sur les fournisseurs et produits pouvant les intéresser, ce qui peut faciliter l’échange avec les entreprises ainsi qu'une meilleure compréhension de l’environnement économique concerné. Les entreprises peuvent être amenées à participer à des consultations, à des avis avant le lancement d’un appel d’offres, ce qui peut leur permettre par exemple d’affiner une stratégie commerciale, d’envisager des partenariats, de mieux comprendre les attentes des acheteurs…..
  • Une définition des besoins ciblée qui permet une procédure d'achat de qualité en évitant par exemple les procédures infructueuses très coûteuses aux acteurs publics comme aux acteurs privés.
  • La redéfinition de la fonction d’acheteur, une fonction valorisée et responsabilisée (développement de l’organisation et de la stratégie du service, gestion de projet….)

L'intérêt pour les entreprises

 

Il est donc important de se faire référencer par les acheteurs:

  • Cibler les acheteurs en fonction de son activité et de la demande éventuelle.
  • Se faire connaître.
  • Améliorer sa démarche commerciale.
  • Mieux comprendre les attentes des acheteurs.
  • Mieux appréhender les marchés à venir.

Comment se faire référencer?

  • Directement auprès des collectivités (rendez-vous, téléphone, mail...)
  • En s'identifiant sur des plateformes (bourse à la co-traitance...)
  • Sur les salons, les forums…

Comment mettre en place le sourcing ?

La pratique du sourcing n'est pas encadrée par les textes afin de laisser une certaine souplesse aux acheteurs pour s'adapter à chaque contexte.

L’acheteur est donc libre d’établir son propre process en fonction de ses moyens et du temps dont il dispose dans le respect des principes fondamentaux de la commande publique.

Cependant, il est vivement conseillé de respecter un minimum de formalisme afin d'éviter tout contentieux.

 

Par exemple : 

  • Définir les objectifs du sourcing adaptés au contexte
  • Assurer une publicité proportionnée aux enjeux et au montant du futur marché 
  • Laisser un délai raisonnable aux opérateurs économiques pour se manifester
  • Réaliser des entretiens en toute transparence en respectant le principe d’égalité de traitement de chaque candidat (ex: traçabilité des échanges, compte-rendu...)
  • Ne communiquer aucun élément de la future consultation ;
  • Respecter la confidentialité des informations transmises par les entreprises (secret des affaires) et ne pas reprendre leurs idées / procédés novateurs dans le cahier des charges ;
  • Respecter un délai de quelques semaines entre la fin de la phase de sourcing et le lancement de la consultation.